Ardenne Roads 2021

20 juin 2021 à 16h25

Ardenne Roads 2021 - Au nom de l’authenticité !

Avec un nouveau centre d’épreuve dans le cadre du somptueux Château Jemeppe, à Hargimont, sur le territoire de Marche-en-Famenne, une épreuve désormais placée sous l’égide du Royal Automobile Club of Belgium - avec un règlement disponible sur le site www.trajectoire.be -, mais aussi un test sur terrain privé qui ravira les concurrents, l’édition 2021 de l’Ardenne Roads est assurément celle du renouvellement. Au point qu’on puisse parler de nouveau départ !

 

L’authenticité de l’événement reste un gage de qualité et de réussite. Trajectoire a ainsi toujours privilégié les voitures plus anciennes, sans céder à la tentation d’accueillir des modèles plus récents ou qui ne cadrent pas avec l’esprit de l’Ardenne Roads. Il en va de même pour les appareillages de type ‘tripmaster’, dont l’évolution technologique a entraîné une intense réflexion assortie de décisions figurant dans le règlement de l’épreuve.

 

« Lors des premières éditions, les seuls instruments de navigation autorisés étaient les Brantz, Retrotrip et autres Halda, avec afficheurs mécaniques puis digitaux, explique Eric Chapa, Directeur de Course. Au fil du temps, les participants se sont aguerris et ont gagné en précision, au même titre que les appareils. De nouvelles marques sont apparues sur le marché, qu’il s’agisse de ‘cadenceurs’, d’appareils avec moyennes programmables comme le Blunik II ou le Terratrip 303, et même des ordinateurs qui se recalent automatiquement via la technologie GPS, à l’image du Chrisartec ! Ces appareils sont évidemment à l’opposé de la philosophie de l’Ardenne Roads, qui doit rester une aventure au cours de laquelle la symbiose entre pilote et copilote fait encore la différence au moment de déjouer les pièges et autres changements de moyennes proposés par Robert Rorife, en charge du parcours. »      

 

Résultat : afin d’éviter toute confusion et assurer une équité maximale, une liste avec les appareils acceptés et refusés a été annexée au règlement. Après concertation avec les principaux fabricants et revendeurs, il a été décidé d’ouvrir cette liste à des appareils tels que le Blunik ou le Terratrip (aussi vendu sous la marque Belmog), dans des versions bien précises définies dans ledit règlement. Ces versions garantissent une très grande précision de mesurage, mais ne sont pas programmables, et n’offrent aucun avantage lorsque les tables de moyennes sont utilisées.

 

« Prenons le cas de la marque Blunik, poursuit Eric Chapa. Les Blunik I et Blunik II sont interdits, contrairement au Blunik Trip, autorisé, car il offre les mêmes caractéristiques qu’un Brantz, sans possibilité de programmation. Je ne peux dès lors que conseiller aux concurrents de parcourir l’annexe du règlement afin de prendre connaissance de la liste des appareils autorisés ou interdits. Cette liste n’est néanmoins pas exhaustive, puisque tout autre appareil ou configuration est soumis à une validation préalable de la Direction de Course. Par ailleurs, des contrôles seront effectués durant l’épreuve afin de s’assurer que chacun respecte les règles en vigueur. »

 

Signalons enfin que des fabricants comme Blunik ou Belmog se sont engagés à respecter les critères demandés, ne modifiant pas la programmation. Il en va de leur réputation. D’autres organisations de renommée internationale réfléchissent également à la manière de freiner cette course à l’armement. Elles pourraient d’ailleurs s’inspirer de la réglementation de l’Ardenne Roads.

 

Vous l’avez compris, c’est une ode à l’authenticité qui attend les concurrents les vendredi 2 et samedi 3 juillet à l’occasion de la 20ème édition de l’Ardenne Roads.    

 

Photo libre de droits : Trajectoire