Au moins 10 bonnes raisons de se réjouir pour Milo Racing après le Franco Fun Festival

13 mai 2021 à 06h05

Au moins 10 bonnes raisons de se réjouir pour Milo Racing après le Franco Fun Festival.

Après une année 2020 de toutes les frustrations, la vie reprend petit à petit un cours normal, et si le public est toujours le grand absent sur les circuits, les courses peuvent de nouveau se dérouler. Le week-end dernier, les compétitions belge et française de Fun Cup avaient conjointement rendez-vous sur le Circuit de Spa-Francorchamps, pour un Franco Fun Festival s’imposant comme le parfait teaser des légendaires 25 Heures VW Fun Cup, programmées du 9 au 11 juillet.

 

Milo Racing était évidemment de la partie, et plutôt… 10 fois qu’une ! « Nous alignions en effet pas moins de 10 voitures, et le bilan est on ne peut plus positif, commente Eric Gressens, Team-Principal. C’est bien simple, sur l’ensemble du week-end, nous avons déploré un seul bris de lame ! Ce qui signifie que le travail de préparation à l’atelier s’en trouve facilité, ce qui n’est pas un luxe en cette première partie de saison, avec des épreuves qui se succèdent à un rythme effréné suite au réaménagement des calendriers, pour les raisons que l’on sait… »

 

Doublé chez les Top Guns !

 

Engagée aussi bien dans la compétition belge que française, la #280 Socardenne Milo s’est distinguée dès les essais qualificatifs, Lorenzo Donniacuo s’offrant son premier Hankook Qualifying Trophy récompensant la meilleure performance chronométrique sur un tour ! Le ton était donné, et en course, l’équipage que le poleman a formé avec Kevin Caprasse et Emile De Dryver – ce dernier s’étant parfaitement adapté en un minimum de temps – a brillé, avec au bout des 8 heures de sprint la 2ème place dans le classement français et la victoire en catégorie ‘Top Gun’ dans la compétition belge. Que demandez de plus ?

Au volant de la #480 Milo Tourneur, Guillaume Mondron, Simon Tourneur et Gilles Verleyen ont disputé une course solide, en évitant les écueils et en faisant preuve de vélocité. De quoi leur valoir la 2ème place chez les ‘Top Gun’, et ainsi confirmer l’excellente prestation générale dans cette catégorie de pointe pour Milo Racing. Le trio réalise en outre une excellente affaire au championnat.

 

Aussi le doublé en Biplaces !

 

S’il est une autre catégorie qui a été marquée du sceau d’une totale réussite pour Milo Racing, c’est assurément celle des Biplaces. La #360 Milo CBRS des incontournables et expérimentés Alain Dupont, Philippe Fisette et Michel Koning a offert un récital de toute beauté, décrochant une magnifique victoire devant… la #342 Milo Monster Trendy, avec les habituels Francis Plunus et Eric Jardon ayant fait appel au jeune rallyman Tom Rensonnet, qui évolue sous les couleurs du RACB National Team, pour les accompagner. Une expérience qui s’est achevée avec la 2ème place finale pour ce trio inédit.

 

Il était aussi question d’équipage inhabituel sur la #356 Milo-Point Carré, avec Maxime Thirifays effectuant sa deuxième course, la première aux côtés de Steve Sovet et François Cordy. Esprit de camaraderie et bonne humeur ont régné durant le week-end, en dépit de quelques soucis à la relance, avec au bout de l’épreuve un top 6 de bonne facture au classement des Biplaces.

 

Relevant de la catégorie Pure, la #255 DZ Racing by Milo de Sébastien Dorkel, Amine Zeghouani et Hakim Ouassini n’a pas rencontré de problèmes majeurs, ce qui s’est traduit par une évolution régulière et une 19ème place finale.

 

Un hommage ‘Pure’ à Amin…

 

Marqué par le décès inopiné d’Amin Bentchikou, dont l’apport à la VW Fun Cup et l’aide qu’il lui a distillée a été oh combien importante, Timo Van Impe avait à cœur d’offrir une prestation cinq étoiles en guise d’hommage au volant de la #404 Milo Graficko. En compagnie de Matteo Raspatelli, issu du karting, c’est la victoire en catégorie Pure qui est venue couronner un week-end sans doute moins ‘fun’ qu’à l’accoutumée.    

 

Quant à la #173 Milo FunATac de Thierry Serwy, Christophe Lenoir et Aurélien Pirmez, elle est venue à bout du Raidillon (les concernés comprendront…), se fendant d’une prestation honorable en concluant l’épreuve au 71ème rang général, sur un total de 110 voitures au départ !

 

De son côté, la #149 Baticonfort Milo accueillait à son volant Pascal Amand, Christophe Nivarlet et Kevin Balthazar. Sa progression a été constante, mais l’apparition en piste de la Safety-Car a été plutôt pénalisante, d’où une 7ème position dans le classement français.

 

C’est également dans la compétition hexagonale qu’évolue la #289 TTK-Milo, avec Pierre Durand-Perdriel, Philippe Noury et Vincent Siguier, celui-ci disputant sa toute première course à Francorchamps. Le trio s’en est bien tiré, avalant les heures de course pour croiser le drapeau à damier en 19ème position. 

 

Signalons encore qu’à Francorchamps, Milo Racing alignait une Ligier JS2 R dans la Ligier JS Cup, confiée à Jean Glorieux, bien connu sur la scène de l’endurance et de la Le Mans Cup, et Simon Balcaen. Las, une évolution au niveau de la boîte de vitesses du bolide a entrainé un bris de radiateur d’huile. Le temps de trouver une solution, toute chance de bon résultat s’était envolée. L’équipe a néanmoins fait le nécessaire pour que ce désagrément inattendu ne survienne plus dans le futur.

 

En ce printemps, les courses succèdent aux courses, et Milo Racing va prendre la direction de la France pour la deuxième manche de la compétition hexagonale, programmée les 28 et 29 mai sur le Circuit de Nevers Magny-Cours, sur une durée de 12 heures. Une semaine plus tard, c’est la Fun Cup belge qui reprendra ses droits, avec un Acte 3 sur le circuit F1 de Zandvoort, aux Pays-Bas, toujours sur 8 heures. Chaud devant…  

 

Photos libres de droits : Letihon.be